jeudi 8 mars 2018



AGIR EN AMONT POUR EVITER QUE SON ENFANT S'ADONNE A LA DROGUE :

Pour prévenir les risques de prise de drogue par nos enfants, mieux vaut agir en amont. Nous pouvons et devons donner à nos enfants toutes les armes pour qu'ils ne tombent pas dans cette addiction. Bien entendu nous ne pouvons pas tout maîtriser et éviter tous les problèmes, mais nous pouvons faire de notre mieux avec l'aide de Dieu.

Au sein de la famille :

-Pour diminuer les risques qu'un enfant s'adonne à la drogue, il faut développer une atmosphère saine et sereine à la maison.

-Maintenir une unité au sein de la famille afin que chacun se sente en sécurité.

-Les parents doivent montrer de l'attention vis à vis de chacun (enfants, ados, adultes).
Les décisions doivent se prendre ensemble, en concertation, face aux problèmes rencontrés. Il faut prendre du temps en famille mais aussi avec chaque membre individuellement.
Il faut prendre des nouvelles de chacun, s’intéresser à ce que chacun fait à son travail, en classe,...

-Il faut éviter les moqueries, les critiques.

-Maintenir des signes physiques d'affection. (Gestes tendres) Ne pas avoir peur de dire « je t'aime ».

-Les parents doivent connaître les fréquentations, les amis de leurs enfants ou ados.
Les parents doivent être responsables et savoir où sont leurs enfants et avec qui.

-Donner la priorité à la vie familiale par rapport à la vie professionnelle ou sociale.
Donner à ses enfants, ados, le sens des responsabilités.

-Il faut que les parents soient unis dans l'exercice de la discipline.

-Il faut également encourager le savoir (plaisir d'apprendre), la lecture, la découverte de l'art, la pratique d'un sport, la pratique d'un loisir (musique, chant, peinture) selon les dons de chacun.

-Informer les enfants sur les dangers des drogues et sur les pressions que peuvent exercer les copains et le milieu de la drogue pour les attirer. Leur faire comprendre que l'on peut très bien gérer sa vie sans l'aide de drogue. Qu'il est normal d'avoir des problèmes dans la vie, qu'il faut en parler, et que les problèmes peuvent se régler sans l'aide d'artifices (drogues).

-Considérer la vie comme une belle aventure. Dire à ses enfants que Dieu a un plan d'avenir pour chacun d'entre eux.

-Lire la Bible en famille.

Si malgré tout, il y a un risque qu'un enfant se tourne vers la drogue, il faut discuter calmement,  mais fermement avec lui.
Le rôle des parents est d'instruire et de discipliner.                                                                            

LA PERSONNE QUI S'ADONNE A LA DROGUE EST SOUVENT CONFRONTEE A UN PROBLEME SPIRITUEL :


Jésus-Christ peut redonner un sens à la vie de la personne qui se drogue.
Dieu peut faire la différence dans la vie des gens.

Il peut aider les parents à changer leurs méthodes d'éducation. Il peut les aider à être plus dévoués, plus fermes, plus aimants à l’égard de leurs enfants.

Les personnes qui se droguent cherchent souvent à échapper à une vie qui n'a pas de sens. Ils sont tourmentés, dans la confusion, dans le doute. Ils se rebellent contre la société qui leur apparaît comme pourrie.

Oui, nous aussi constatons chaque jour que ce monde est pourri. Pourri par le péché.

C'est le péché qui est la racine du mal. (mensonge, fraude, vol, drogue, prostitution, meurtre, et j'en passe...)
Le péché habite notre société et habite en nous.

« Qui peut dire : j'ai purifié mon cœur, je suis net de tout péché ? » (proverbes 20 : 9)

« Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé. » (Esaïe 64 : 6)

« Ainsi, le péché est entré dans le monde, et avec le péché la mort, et ainsi la mort s'est étendue à tous les hommes, parce que tous ont péché. » (Romain 5 : 12)

« Tous sont égarés, tous sont pervertis, il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul...Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » (Romain 3 : 12, 23)

Voilà pourquoi les gens se sentent vides et sans espérance.

Voilà pourquoi Dieu leur paraît si lointain, si étranger.

Voilà pourquoi tant de gens cherchent à échapper à leur vie et sont révoltés contre la société.

Voilà pourquoi certains tentent de fuir cette dure réalité en s'adonnant aux drogues.


Dieu peut nous aider dans notre vie et peut aussi aider le drogué à sortir de la dépendance.



 COMMENT LE CHRETIEN PEUT-T-IL AIDER LA PERSONNE DEPENDANTE A LA DROGUE A REUSSIR SON SEVRAGE ?



Nous devons demander à Dieu de nous aider à trouver les bons mots pour parler à la personne qui se drogue, mais aussi de nous donner la force d'accompagner la personne dans cette phase longue et difficile qu'est le sevrage.

Nous devons prier pour la personne dépendante de la drogue, pour que Dieu tourne son regard vers elle et l'aide à se rendre compte de son problème d'addiction.
Nous devons parler de Dieu et de son œuvre salvatrice en Jésus-Christ au drogué.

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » (Jean 3 : 16-18)

Nous devons entourer, soutenir la personne qui essaye de s'en sortir. Être à l'écoute du drogué qui débute un sevrage. Prier pour que Dieu lui donne les forces nécessaires pour renoncer aux substances qu'il consomme.

Amener le drogué à avoir une relation personnelle avec Dieu, à avoir confiance en Jésus-Christ son Seigneur et Sauveur, afin de combler le vide spirituel qu'il ressent et de trouver un sens, un but à sa vie.

Instruire la personne dans la connaissance de son Sauveur. Ce que Jésus-Christ a fait pour lui. (Mort de Jésus-Christ sur la croix pour nos péchés et résurrection)

Après avoir pris conscience de sa dépendance et s'être repenti, la personne qui acceptera Jésus dans son cœur par la foi, obtiendra l'aide du Saint-Esprit pour s'en sortir.
Le processus de sevrage sera bien entendu graduel, plus ou moins difficile, et plus ou moins rapide selon les cas.
Mais avec l'aide de Dieu, la guérison sera au bout du chemin.

Que Dieu nous donne la force, le moment venu, de soutenir toute personne qui en éprouve le besoin.



                                    Anne Aoustin

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire